Pourquoi une alimentation hypotoxique permet de rester en forme quand on avance dans l’âge ?

Le corps humain est un grand « adaptivore » c’est-à-dire qu’il a une grande capacité d’adaptation. Seulement, le problème est, qu’au fil des années, si on s’alimente mal, le corps voit ses capacités d’adaptation diminuer progressivement.

Puis lorsque la limite des capacités d’adaptation est atteinte, le corps dit stop et bien souvent les troubles de santé apparaissent. Cela peut mettre plusieurs décennies c’est pourquoi une fois la cinquantaine atteinte ou passée, les tracas de santé commencent à faire partie du quotidien.

Il est donc important de prendre le plus rapidement possible conscience que la nourriture que nous ingérons est notre carburant. Si nous n’apportons pas à notre corps le carburant qui lui convient alors on favorise progressivement son dysfonctionnement.

Revenir à une alimentation la plus hypotoxique possible est une clé essentielle pour s’assurer d’avancer dans l’âge en restant en forme.

Par nourriture hypotoxique, on entend une nourriture générant peu de déchets. Les légumes, les fruits murs et de saison, les fruits oléagineux, les graines germées, les algues par exemples sont des aliments hautement intéressants sur le plan nutritionnel et ils engendrent peu de déchets une fois métabolisés.

En revanche, toute la nourriture industrielle est pourvoyeuse d’une grosse quantité de déchets. Il est donc nécessaire d’orienter ses choix alimentaires vers des aliments les moins transformées possible.

Du moins l’aliment est transformé et du plus la digestion est facile et rapide et c’est l’état global de notre corps qui en bénéficie :

  • moins de stockage dans le tissu adipeux, poids de forme qui se stabilise, moins d’œdèmes, moins de cellulite,
  • moins de dépôts dans les articulations les rendant douloureuses,
  • une peau plus belle, l’irrigation sanguine n’est pas entravée et les fibres de collagène sont épargnés,
  • des pensées plus claires, la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur qui est fabriquée majoritairement au niveau intestinal est sécrétée en quantité suffisante,
  • etc.

Expérimentez l’alimentation simple, si possible la moins traitée possible, et soyez à l’écoute de votre ressenti : Comment vous sentez-vous ?

Véronique Geronutti

Laisser un commentaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Véronique Geronutti

Photo Veronique Geronutti

Naturopathe, spécialisée auprès des femmes qui veulent vieillir tout en élégance et de façon naturelle.

Articles récents

Suivez-moi

Inscrivez-vous à La Chronique du Bien Vieillir pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques et mes retours d’expérience.