Le cap de la cinquantaine : une étape à redouter dans la vie d’une femme ?

Le cap de la cinquantaine est-il réellement une étape à redouter dans la vie d’une femme ?

Pour une grande majorité des femmes, la cinquantaine correspond à l’âge de la ménopause.

La cinquantaine et la ménopause sont bien souvent comparées à une tare.

Les femmes en général se questionnent, appréhendent et redoutent cette étape de leur vie qu’est le passage du cap de la cinquantaine.

Qui dans son entourage n’a pas déjà entendu des commentaires tels que « depuis que je suis ménopausée, j’ai pris x kilos dont je n’arrive plus à me défaire », « je souffre de bouffées de chaleur qui m’empoisonnent la vie », « ma peau est devenue flasque », « je suis tout le temps fatiguée et je ne supporte plus rien », « ma libido n’est plus au beau fixe », « mon corps me lâche lorsque je fais du sport »…

Rien de réjouissant dans tout ça, il faut bien en convenir et de quoi visualiser la cinquantaine comme une épée de Damoclès suspendue au-dessus de sa tête !

Pourtant si vous lisez cet article, c’est que vous, ce que vous souhaitez vraiment c’est passer ce cap de la façon la plus sereine possible car à bien y réfléchir vous savez tout au fond de vous que la cinquantaine tout comme la ménopause ne sont pas des maladies mais bien des étapes physiologiques de la vie d’une femme.

Pour ce faire, rien ne sert de vous éparpiller à écouter tout ce qui se dit autour de vous, à lire tous les messages véhiculés par les médias qui pointent bien souvent et avant tout les effets délétères de la ménopause et l’avancée dans l’âge.

A cinquante ans, le corps évolue et les pensées aussi et c’est un état de fait. Or du moins on accepte ces changements et du plus on paraît vieille car ce que l’on tente de vivre et de paraître n’est plus du tout en cohérence avec son être profond.

Accorder de l’importance à son apparence est certes une bonne chose car l’apparence représente la première information que l’on délivre de soi. Et négliger son apparence constituerait une forme de négation du corps, signe que l’on ne s’accepte pas. En revanche, le faire en se comparant à ce que l’on était plus jeune entretient une éternelle insatisfaction génératrice d’un profond mal-être.

Apprendre à accepter ce tournant est la meilleure façon d’avancer dans l’âge en restant en forme et belle.

D’autre part, cinquante ans est le meilleur moment pour renouer avec la sensation d’être soi et nourrir une joie intérieure car à cet âge-là on a bien souvent plus de temps à s’accorder.

Et revenir à soi est précisément ce dont a besoin une femme qui souhaite avancer dans l’âge en aimant son corps, en se sentant tonique et en trouvant des solutions naturelles à ses tracas du quotidien.

Prenez soin de vous,

Véronique Geronutti

Si vous en êtes là vous aussi, j’ai préparé spécialement pour vous un accompagnement intitulé « Rayonner » vous permettant :

  • D’optimiser votre santé de façon naturelle
  • De vous sentir belle et séduisante
  • De trouver un équilibre entre votre corps et votre esprit

Je suis à votre disposition pour qu’on en discute et je vous invite à me contacter en me faisant parvenir un courriel à l’adresse suivante : geronutti.veronique@gmail.com

Laisser un commentaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
  • La Chronique du Bien Vieillir

Inscrivez-vous à La Chronique du Bien Vieillir pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques et mes retours d’expérience.

  • des conseils pratiques pour se sentir mieux aux quotidien
  • des retours d'expériences que je ne partage que par emails