Ménopause et alimentation : Ne pas grossir pendant les fêtes

ménopause et alimentation

La question de savoir comment ne pas prendre de poids durant les fêtes est d’autant plus de rigueur si vous êtes en période de ménopause car la ménopause et l’alimentation associée lors de cette période sont des facteurs non négligeables à prendre en compte si vous faîtes partie des femmes sensibles à leur silhouette.

Vous le savez toutes à la ménopause, que vous soyez en phase de pré-ménopause, de ménopause ou de post-ménopause, le ralentissement du métabolisme ainsi que l’arrêt de la fonction ovarienne sont deux facteurs qui facilitent grandement la prise de poids.

D’où le fait que les repas festifs puissent devenir un véritable casse-tête à la ménopause. Et l’alimentation qui change de votre alimentation habituelle réunissant autour d’une table ceux que vous aimez, vous ne voulez pas y renoncer mais vous ne voulez pas non plus mettre votre silhouette à mal.

Alors comment faire pour ne pas prendre de poids à la ménopause et l’alimentation festive qui se profile ?

J’ai plusieurs pistes à vous proposer que vous pouvez soit toutes utiliser soit uniquement utiliser celles qui sont les plus judicieuses pour vous :

Ménopause et alimentation : Les pistes les jours qui encadrent les repas festifs :

1) La mise en place de monodiètes :

N’hésitez pas à organiser des monodiètes pour désengorger vos tissus en prévision du repas festif et d’autant plus lorsque vous êtes en période de ménopause. Et l’alimentation s’organisant autour de repas sous forme de monodiètes permet de mettre le système digestif au repos sans pour autant souffrir de la sensation de faim.

2) La pratique du jeûne intermittent :

Peut être une piste à expérimenter si ce n’est pas déjà fait. Pour ce faire, sur une journée de 24 heures, vous restez 16 heures consécutives sans manger et vous mangez sur la plage des 8 heures restantes.

3) Soutenir le couple intestins-foie :

Vous pouvez utiliser la mélisse avant les fêtes. La mélisse est une plante qui a un double rôle. Elle soutient le système nerveux et elle favorise la digestion donc la sphère intestinale. Bien souvent vous pouvez être plus stressée qu’à l’accoutumée les jours qui précèdent les fêtes et il peut être intéressant d’utiliser la mélisse pour apaiser votre stress et optimiser votre sphère intestinale.

Après le repas festif, vous pouvez opter pour le romarin qui va agir sur votre foie qui aura été bien sollicité. Le romarin est une plante qui s’utilise toujours sur du court terme.

4) Une synergie de bourgeons pour favoriser les éliminations :

Avant, pendant et après les repas festifs, vous pouvez mettre en place une cure de 21 jours de bourgeons particulièrement détoxifiants. Je vous propose Gemmophytol Détox du laboratoire Copmed en tenant compte des contre-indications précisées par le laboratoire. A la ménopause, l’alimentation qui tient compte de vos changements hormonaux est importante et la complémentation alimentaire peut bien accompagner ce changement.

5) Alléger votre mental :

Il est important de revenir à votre corps, à votre ressenti de façon à être le mieux possible émotionnellement parlant et ne pas être tentée d’outrepasser vos capacités digestives lors des repas de fête en mangeant aussi pour combler des frustrations, des manques ou des colères. Il faut tenir compte du fait que la carence en sérotonine liée avec l’état de la ménopause accentue l’état mélancolique voire dépressif, ce que j’explique dans mon article ménopause et dépression.

Ménopause et alimentation : Les pistes pendant le repas festif :

1) Prendre du plaisir à table :

Pour bien digérer et donc faciliter la combustion des calories ingérées, il est important de prendre du plaisir en mangeant. Manger en culpabilisant et la mauvaise digestion est assurée et qui dit mauvaise digestion sous-entend mauvais métabolisme donc risque majeur de stockage dans le tissu adipeux. Ce que vous pouvez faire pour éprouver du plaisir de manger des aliments plus riches sans pour autant vous sentir fautive, c’est relativiser : vous ne vous souhaitez pas entrer dans un dogme alimentaire duquel vous seriez totalement prisonnière. Ménopause et alimentation ne doivent pas former un combo draconien ! Vous ce que vous désirez pour vous, c’est avoir correctement identifié l’alimentation qui vous est propice mais parallèlement avoir la liberté de temps en temps de sortir de cette ligne de conduite et de pouvoir manger différemment sans pour autant avoir des répercussions sur la balance. Et ceci est possible et les pistes qui suivent vont vous aider.

2) Mastiquer :

Je ne le répéterai jamais assez, du plus l’aliment est mastiqué et du mieux il est métabolisé et du moins il génère de stockage. Lors des repas festifs, il est d’autant plus important de prendre le temps de mastiquer avec soin. Cela vous permettra aussi de moins manger car pendant que vous prenez le temps de mastiquer vous n’êtes pas déjà en train d’ingérer la bouchée suivante. Mastication, ménopause et alimentation : un trio qui vous veut du bien !

3) Boire de l’eau de boisson :

A la ménopause et l’alimentation et l’hydration sont importantes. Boire de l’eau nature et si possible peu minéralisée de façon à ce que les toxines soient facilement dirigées vers les portes de sortie représentées par le circuit reins-vessie-urines. Du moins vous buvez et du plus ces toxines donc toutes les calories non utilisées auront de risque d’être stockées.

4) Le choix des aliments :

Lors de l’apéritif qui a souvent tendance à s’éterniser vous pouvez opter pour les légumes présentés sous forme de crudités et systématiquement accompagner tout verre d’alcool d’un petit verre d’eau.

Lors du repas, je vous conseille de vous orienter sur des protéines faibles si vous consommez des protéines animales comme les poissons, les fruits de mer et les viandes de volaille.

Soyez très vigilante à votre consommation de pain et essayez de vraiment limiter le plus possible la quantité de pain ingérée.

Enfin, et c’est peut-être le plus compliqué, je vous recommande de faire un choix entre le plateau de fromages et le dessert…

Il me reste plus qu’à vous souhaiter de passer de très belles fêtes !

Véronique Geronutti

Laisser un commentaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Inscrivez-vous à La Chronique du Bien Vieillir pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques et mes retours d’expérience.