Les bouffées de chaleur

Les bouffées de chaleur à la ménopause

La ménopause est un stade de la vie d’une femme qui est physiologique et que l’on a tendance aujourd’hui à considérer comme une maladie car les effets secondaires liés à la ménopause peuvent être sévères.

Que se passe-t-il à la ménopause au niveau de notre physiologie ?

Le fonctionnement des ovaires progressivement s’arrête et avec cet arrêt les hormones que les ovaires synthétisaient se tarissent. Vous faîtes face à une chute drastique d’oestrogènes et de progestérone.

Quelles sont les conséquences à court terme de cette carence oestrogénique ?

Les conséquences à court terme peuvent être multiples : la fatigue, les insomnies, les troubles de l’humeur et ce qui nous intéresse aujourd’hui les bouffées de chaleur.

Pourquoi de nombreuses femmes ressentent-elles des bouffées de chaleur ?

2 causes majeures peuvent être invoquées :

L’hypophyse qui est une glande située au niveau du système nerveux central secrète une hormone appelée la FSH. Or cette sécrétion est régulée par la sécrétion oestrogénique. Etant donné qu’il n’y a plus de sécrétion oestrogénique, l’hypophyse sécrète davantage de FSH ce qui perturbe la régulation de la température corporelle assurée au niveau du système nerveux central.

Autre raison, c’est qu’il y a un déséquilibre qui s’installe entre 2 neurotransmetteurs que sont la sérotonine et la noradrénaline au profit de la noradrénaline. La sérotonine est une sorte de pédale de frein. L’hypooestrogénie entraine une diminution de la production de sérotonine ce qui provoque une dérégulation du contrôle de la température corporelle par le système nerveux central.

Que faire pour lutter naturellement contre les bouffées de chaleur ?

Face à la carence oestrogénique, il est possible de s’orienter vers des plantes dites oestrogènes-like c’est-à-dire des plantes qui apportent des oestrogènes.

On peut citer parmi les plus connus les phytooestrogènes de soja et les phytooestrogènes du houblon.

Le problème est que ces plantes riches en oestrogènes ne peuvent pas être utilisées par toutes les femmes.

Si vous êtes une femme qui a des antécédents personnels ou familiaux de cancers hormono dépendants, ces plantes sont à bannir.

Une autre piste pour lutter contre les bouffées de chaleur et qui est directement en lien avec la carence sérotoninergique liée à la baisse des oestrogènes est de pallier à ce manque de sérotonine.

Pour ce faire, il convient avant tout d’avoir une sphère intestinale équilibrée (ne pas souffrir de troubles du transit ou d’inconforts digestifs à la fin du repas).

En effet apporter des aliments qui stimulent la synthèse de la sérotonine s’avère inefficace si la sphère intestinale dysfonctionne.

Une fois que la sphère intestinale fonctionne de manière optimale, il est possible de vous orienter vers des aliments qui vont lutter contre la carence en sérotonine. Ces aliments sont les aliments riches en tryptophane que l’on retrouve notamment dans les céréales complètes et les légumineuses.

D’autre part, il convient parallèlement d’équilibrer le système nerveux autonome qui s’il est déséquilibré va alors sécréter davantage d’adrénaline et de noradrénaline ce qui va impliquer une baisse de la sérotonine.

En conclusion, plus vous veillez à avoir une hygiène de vie équilibrée et du moins il y a d’effets secondaires liés à la ménopause et notamment moins il y a de bouffées de chaleur.

Du plus votre terrain est équilibré, du moins il contient de toxines et du plus la ménopause se passe de façon harmonieuse.

Laisser un commentaire

Partager cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email
  • La Chronique du Bien Vieillir

Inscrivez-vous à La Chronique du Bien Vieillir pour recevoir régulièrement mes conseils pratiques et mes retours d’expérience.

  • des conseils pratiques pour se sentir mieux aux quotidien
  • des retours d'expériences que je ne partage que par emails